Troisième degré : Certificat d’études supérieures et Certificat de capacité

(esperanto)

Sont exigées : connaissance approfondie de la langue et de la syntaxe ; connaissances précises sur les diverses méthodes d’enseignement (classique, directe) ; connaissances générales sur la littérature et le Mouvement ; étude sérieuse d’œuvres fondamentales.

Avant Novembre 2006, le Certificat de capacité comprenait un "Tronc commun" (écrit plus oral) et un examen spécialisé portant sur l’une des trois branches : Pédagogie, Interprétation et Tourisme, Information, attestant la capacité particulière du candidat dans le domaine choisi. L’examen spécialisé se passe ultérieurement, en une autre session.

À partir de Novembre 2006, le Tronc commun s’appelle "Certificat d’études supérieures" et est sanctionné par un diplôme. Ce changement n’entraîne aucune autre modification.

L’examen pour le Certificat d’études supérieures (ex-Tronc commun) comprend :

Un écrit (usage autorisé du PIV ou du PV seulement). Il comporte :

1. Un thème : 20 points.

2. Une version : 20 points
- Durée totale : quatre heures.
- Chacun des textes, en prose, comprend de 150 à 300 mots.

3. Une rédaction sur un sujet choisi par le candidat parmi trois proposés (minimum 200 mots, c’est-à-dire de une à quelques pages selon la taille de l’écriture de chacun). Une liste de quatre ouvrages à étudier est fixée périodiquement (*). Durée : trois heures. 20 points.

Un oral, comportant :

1. La traduction immédiate d’une dizaine de phrases de la vie courante testant les connaissances linguistiques (vocabulaire, grammaire). 10 points.

2. Une interrogation portant sur les connaissances exigées : description de la langue, techniques d’enseignement de l’espéranto, histoire du Mouvement espérantiste, littérature, notamment les 4 œuvres au programme (interrogation sur une œuvre autre que celle choisie par le candidat à l’écrit). 10 points.

Le succès à cet examen (ex Tronc commun) postule au moins 40 points sur 80. Le candidat reçu est, s’il le souhaite, ultérieurement averti d’une nouvelle session pour la Branche spécialisée.

Certificat de capacité (Les Branches spécialisées)

1. Pédagogie

- Deux leçons : de premier degré, de deuxième degré. Durée : au maximum 20 min chacune, avec 30 min de préparation chacune. En tout : 20 points.

La leçon de premier degré sera construite sur la base de phrases proposées par l’Institut. Le sujet de la deuxième leçon sera tiré au sort. Le candidat peut s’exprimer en français. Il peut se servir du PIV ou du PV.

- Correction de deux devoirs (de premier et de deuxième degré) avec commentaire. Durée : environ 15 min. 10 points.

- Discussion à propos de pédagogie et sur les leçons. Durée ; environ 15 min. 10 points.

Pour réussir, le candidat devra obtenir au moins 20 points sur 40, dont au moins 9 points sur 20 pour les leçons.

Le Certificat de capacité avec option « Pédagogie » est destiné aux personnes désirant enseigner l’espéranto.

2. Tourisme avec interprétation

a) Production avant l’examen d’une brochure en espéranto d’une vingtaine de pages A5 sur un thème choisi par le candidat sur les différents styles et époques dans les domaines architectural et pictural, en relation avec les événements historiques. Brochure à livrer au centre d’examen au moment de l’inscription. La brochure sera illustrée et comportera une indication des sources bibliographiques. Cette partie de l’examen consistera en un entretien de 20 à 30 minutes avec le jury sur la brochure présentée par le candidat. 20 points.

Après l’examen, l’Institut se réserve le droit d’utiliser la brochure à sa convenance.

b) Accompagnement d’un groupe de touristes. Le candidat sera jugé sur les aspects pratiques de cet accompagnement (10 points) et sur le contenu de ses commentaires (10 points).

c) Interprétation consécutive en espéranto des explications données par un guide-accompagnateur francophone. 20 points.

Pour réussir, le candidat doit obtenir au moins 30 points sur 60.

Cette modification du règlement est applicable à partir du 01/01/2014.

3. Sciences et techniques Le but de l’examen n’est pas de vérifier les connaissances du candidat dans le groupe de spécialités choisi, mais son aptitude à comprendre des textes et les commenter à l’écrit et à l’oral (il va cependant de soi que des connaissances minimales dans le groupe de spécialités choisi sont nécessaires pour comprendre les textes des sujets).

Lors de l’inscription le candidat doit choisir l’un des cinq groupes de spécialités et une spécialité pour la présentation orale :

(1) mathématique, physique, chimie, astronomie, informatique ;

(2) biologie (au sens large, y compris microbiologie, botanique, zoologie, écologie, physiologie), anatomie humaine, médecine, chirurgie, pharmacie, géologie, géographie physique ;

(3) techniques (techniques de production, par exemple mécanique appliquée, techniques de la construction, notamment des bâtiments, industrie textile, électrotechnique, extraction minière, agriculture) ;

(4) sciences sociales (par exemple économie, droit, histoire, archéologie, ethnologie, anthropologie, sociologie, philosophie, linguistique).

(5) sciences et techniques de la communication, de l’information et de l’édition (par exemple techniques de l’ordinateur, typographie, radiotéléphonie, télécommunications)

-  Analyse et commentaire écrits (en espéranto) d’une œuvre ou d’une partie d’une œuvre scientifique ou technique pas trop spécialisée, de 5 à 10 pages, compatible avec le groupe de spécialités choisi par le candidat. 3 heures ; 30 points.

-  Traduction en espéranto d’un texte scientifique ou technique français d’environ une page/400 mots, compatible avec le groupe de spécialités choisi par le candidat. Le texte ne doit pas être trop spécialisé et le candidat doit le traduire avec le moins possible de mots spécialisés ; par exemple traduction du mode d’emploi d’un appareil domestique ; traduction d’un texte scientifique classique ou d’une partie de celui-ci. 1h30 ; 20 points.

-  Présentation orale (en espéranto) d’une communication ou d’une brève publication scientifique ou technique en espéranto, d’environ 2-4 pages, pas trop spécialisée, selon la spécialité choisie par le candidat dans le groupe de spécialités . Préparation : 1h ; présentation 15-30 minutes ; 20 points. Répondre aux questions du jury relatives à cette communication ou cette publication : 10 minutes ; 10 points. 30 points au total.

Le PIV peut être utilisé dans les trois parties de l’examen.

Pour réussir le candidat doit obtenir au moins 40 points sur 80.

Jury

L’organisation et la surveillance des épreuves sont confiées par le Directeur des examens à deux assesseurs munis du Certificat de capacité.

Organisation et correction sont assurées par le Centre d’examens.

Droits d’examens

Le candidat est tenu de verser un droit d’examen de 15 € pour le Certificat d’études supérieures (ex-Tronc commun) et de 8 € pour le Certificat de capacité (les épreuves de spécialité). Les droits d’examen sont payables à l’inscription.

Le candidat admis reçoit un diplôme de l’Institut pour chaque examen.

(*) Liste des quatre ouvrages à étudier :

  1. Kredu min Sinjorino, de Cezaro Rossetti
  2. La fotoalbumo (unua volumo), de Trevor Steele
  3. Ne ekzistas verdaj steloj, de Liven Dek
  4. Ĉu vi konas Blaise Cendrars ?, de Manuel de Seabra